Actualités

Un biologiste indonésien fabrique des sacs biodégradables qui, au contact de l’eau, deviennent des aliments pour poissons

Après avoir passé 10 ans aux États-Unis, le biologiste indonésien Kevin Kumala est rentré dans son île natale, Bali. Il a découvert, à la place des eaux cristallines et des sables immaculés ayant fait la réputation de Bali, des plages couvertes de déchets et une pollution détruisant la faune et la flore de son pays. Chaque année, les indonésiens produisent l’équivalent de 3,2 millions de tonnes de déchets plastiques.

sacs biodégradables

Kevin Kumala et ses produits biodégradables

Kevin Kumala décide donc de créer un sac en faux plastique. Contrairement aux habituelles mesures, prises contre nos réflexes de consommateurs polluants, Kevin Kumala est persuadé qu’il était trop tard pour changer les mauvaises habitudes ou agir pour que ses compatriotes utilisent moins de plastique. L’idée est brillante et les résultats dépassent de loin de toutes les espérances du jeune biologiste.

En effet, grâce à une astucieuse innovation scientifique, les nouveaux sacs de Kevin Kumala deviennent un aliment pour poissons dès qu’ils sont en contact avec l’eau. Pour distribuer les sacs écologiques, Kumala a créé la société Avani Eco. Contrairement aux entreprises qui fabriquent des sacs dérivés du pétrole, la nouvelle société a eu recours à des procédés utilisant l’amidon de manioc, un tubercule abondant en Indonésie et similaire aux patates douces ou aux pommes de terre.

S’ils se retrouvent en mer, ces sacs deviennent un aliment pour le poisson. Écologiste convaincu, le jeune biologiste a même eu la lumineuse idée de penser aux conséquences si ses sacs biodégradables ne sont pas consommés par des espèces marines. En moins de 100 jours, ils deviennent du compost, qui n’est absolument pas toxique. La société fabrique d’autres produits, tels que des récipients pour aliments jetables à base de canne à sucre et des pailles à boire à base d’amidon de maïs qui se désintègrent assez rapidement et ne laissent pas de résidus toxiques.

 

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *